Apprendre à bien investir en Bourse avec Lobourse
image du menu gauche
image du menu gauche
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
image du menu gauche
image du menu gauche
 

 

3 conseils à suivre avant d’investir en bourse

 

Ces derniers trimestres, de nombreux épargnants se sont piqués d’intérêt pour la bourse. Les actions sont une classe d’actifs les plus performantes pour faire fructifier son épargne, mais pas sans risque...

Les milliers de nouveaux petits porteurs sont plutôt jeunes et n’ont pas tous en mémoire les crises boursières passées et les risques associés. Dans cet article, nous donnons quelques conseils à suivre pour obtenir de bonnes performances et éviter les erreurs.

 

investir bourse

Optimiser la diversification de son allocation en actions

Le premier conseil est l’un des plus connus, mais on ne le répétera jamais assez tant il est primordial. Il est essentiel de diversifier son portefeuille d’actions. La notion de diversification est essentielle à maîtriser dès lors que l’on souhaite comprendre et investir en bourse.

Beaucoup d’épargnants pensent qu’il suffit de panacher son allocation sur une vingtaine voire une trentaine d’actions pour diversifier son portefeuille. En réalité, une diversification optimale ne dépend pas seulement du nombre d’actions détenues mais aussi de leurs caractéristiques. Les deux caractéristiques essentielles sont le secteur économique et le secteur géographique.

Beaucoup d’épargnants français se focalisent sur les valeurs du CAC 40. Bien que les performances de cet indice ne déméritent pas ces derniers mois, l’indice phare parisien ne constitue pas la référence pour se constituer un panier bien diversifié. En effet, le CAC 40 comporte des grandes entreprises dans le secteur du luxe (LVMH, Kering, Hermès) ou bien le secteur bancaire, mais d’autres secteurs économiques sont très mal représentés. Par exemple, on ne compte aucun géant de l’internet et des nouvelles technologies dans l’indice français. Toutes les grosses sociétés internationales sont essentiellement américaines (Google, Amazon, Apple, Facebook, etc.) et asiatiques (Tencent, Alibaba, JD.com, Samsung, etc.). Ces valeurs tirent fortement la croissance mondiale, il serait dommage de s’en couper.

On comprend donc que les investisseurs ont intérêt à diversifier leurs actions en dehors de l’Europe s’ils veulent tirer partie des secteurs économiques les plus dynamiques.

 

Déléguer la gestion de son portefeuille plutôt que mal le gérer

Lorsqu’ils débutent en bourse, beaucoup d’épargnants, malgré leurs faibles connaissances, font le choix d’investir en direct dans des actions plutôt que de prendre des parts dans des fonds d’investissement. Parfois, l’épargnant a le nez fin et son panier d’actions se révèle gagnant, ce que l’on appelle communément la chance du débutant. Mais ce type de stratégie est plutôt déconseillé pour les investisseurs débutants. Les débutants sont en proie à de nombreuses erreurs de gestion.

Une des erreurs classiques est le fait de ne pas savoir correctement diversifier son portefeuille d’actions. Comme nous l’avons explicité juste au-dessus, il ne suffit pas de multiplier les lignes détenues pour diversifier son portefeuille. Une autre erreur est celle de ne pas suivre l’actualité économique et plus particulièrement l’actualité des entreprises détenues en portefeuille. Et pour cause, tout le monde n’a pas le temps pour suivre les résultats de 10, 20 ou 30 entreprises. C’est un travail à temps plein…

De nos jours, il existe des solutions simples et économiques pour déléguer la gestion de son portefeuille d’actions. L’épargnant peut :

- prendre des parts dans des fonds d’investissement  plutôt que d’acheter des actions en direct (l’épargnant s’en remet alors à l’expertise des gérants de fonds),

- ou carrément déléguer la gestion globale de son enveloppe (voir ci-dessous) via un service de gestion pilotée (l’épargnant donne mandat à un gestionnaire pour allouer le capital investi sur son compte-titre, son plan d’épargne en actions ou son assurance vie).

 

Investir avec la bonne enveloppe fiscale

En France, on dispose de différentes enveloppes pour investir en actions. Le compte par défaut est appelé compte-titres ordinaire. Ce compte offre le maximum de liberté en termes de supports éligibles, mais sa fiscalité est celle qui s’applique par défaut sur les revenus de valeurs mobilières, ce qui n’est pas optimal. Il existe 3 autres enveloppes plus intéressantes pour investir en bourse.

Tout d’abord, il y a le plan d’épargne en actions (PEA). Le PEA est le dispositif le plus intéressant pour investir en bourse. On ne peut pas réaliser de retraits avant 5 ans (sans quoi le PEA est fermé). Après 5 ans, on peut réaliser des retraits et bénéficier d’une fiscalité réduite sur les plus-values, ces dernières ne sont imposées qu’à hauteur des prélèvements sociaux (17,2 %).

Deux autres enveloppes auxquelles les épargnants ne pensent pas spontanément sont l’assurance vie et le nouveau plan d’épargne retraite (PER). Tout comme le PEA, il s’agit d’enveloppes capitalisantes, ce qui signifie que les dividendes et les plus-values collectées au sein du contrat ne sont pas fiscalisés aussi longtemps que l’argent reste dans l’enveloppe ! Les épargnants peuvent loger des fonds d’investissement en actions dans ces 2 enveloppes. Ces fonds d’investissement font partie des supports incontournables que l’on retrouve en unités de compte dans tous les contrats multisupport.

En suivant les 3 conseils donnés dans cet article, les investisseurs débutants éviteront les erreurs de gestion les plus courantes. Aussi, contrairement à ce que l’on pourrait croire, il est possible d’obtenir d’excellents résultats en bourse sans y consacrer beaucoup de temps. En pratique, le plus important est de partir sur les bons rails en optant pour un fonds d’investissement performant et bien diversifié (on pense par exemple aux ETF), que l’épargnant logera dans une enveloppe à la fiscalité privilégiée telle que le PEA.