Apprendre à bien investir en Bourse avec Lobourse
image du menu gauche
image du menu gauche
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
image du menu gauche
image du menu gauche
 

 

Immobilier versus bourse, quel est le meilleur placement pour investir son argent ?

 

Tous les investisseurs se posent cette question et beaucoup de chose ont changé ces dernières années.

Je pense que l’immobilier ressemble de plus en plus à la bourse et que la spéculation immobilière n’a plus rien à envier avec la spéculation boursière, que cela soit en termes de rendement qu’en terme de risque.

 

Beaucoup de similitudes entre ces deux types d’investissements :

Que cela soit en immobilier ou en bourse, le but de ces investissements est toujours de gagner de l’argent, pour ça, il n’y a pas de différence.

En fait, la différence viendra de vous, de votre niveau de prise de risque, car dans ces deux types d’investissement, il y a un risque qui augmente avec le rendement envisagé.

Cela est une loi à tout investissement, plus vous cherchez à augmenter votre gain, plus vous prendrez de risque.

 

 

 

 

immo

bourse

Le risque, toujours prendre en compte le risque :

Le risque dans l’investissement immobilier est surtout dans le prêt, car cela crée un gros effet de levier.

La gestion des prêts est le plus important, il faudra prévoir et anticiper tout ce qui pourrait empêcher son remboursement et tout faire pour limiter ces possibilités. Vous trouverez facilement sur internet, un simulateur de crédit immobilier , pour étudier ce que vous pouvez faire, afin de réduire les risques.

 

En bourse, le risque est la baisse des actions et votre réaction à cette baisse. Les pièges sont nombreux dans l’investissement boursier, vous trouverez bien plus de personnes qui voudront vous faire perdre en bourse qu’en immobilier.

L’investissement en bourse est plus facile à gérer, une connexion internet, un ordinateur, un compte en bourse, quelques outils d’analyses, de l’étude de marchés et c’est partie.

Pour l’investissement immobilier, il faut beaucoup plus de contact et aimer chercher les bonnes affaires, savoir organiser des travaux si nécessaire, ainsi que connaître des notions de droits et de fiscalité, comme expliqué sur ce blog.

 

L’effet de levier en bourse et en immobilier :

L’effet de levier est ce qui rend l’investissement spéculatif et donc plus risqué. Cela consiste à acheter des biens ou des actions, en faisant un crédit.
Le crédit est un pari sur l’avenir, on achète avec de l’argent que l’on pense gagner plus tard.

Pour être gagnant, on joue sur le fait que les intérêts seront probablement plus faibles que la plus-value.

En immobilier, le crédit est très réglementé et les prix sont peu volatiles et surtout soutenus par le système économique, quelques fois même artificiellement et très haut. Une baisse des prix immobilière serait tellement préjudiciable, que tout est fait pour cela n’arrive pas. A part une grosse catastrophe économique, comme une pandémie par exemple, les prix montent continuellement année après année.

En bourse, le crédit est moins réglementé, il est plus caché et utilisé uniquement par les investisseurs bien initiés. Il se cache dans les produits dérivés et les intérêts sont très souvent journalier. Actuellement, les taux d’intérêts sont tellement bas, que les intérêts journaliers sont presque à 0%.

 

La bourse est beaucoup plus mal vue en France que l’immobilier :

Une autre différence est que la bourse, Française, est beaucoup moins soutenu par les banques centrales et le gouvernement.

La cause et qu’il a peu de Français investit en bourse et que l’image de l’investisseurs en bourse a toujours été mauvaise. La plupart des Français considère la bourse comme un investissement trop risqué et utilisé uniquement par les riches et le patronat, ce qui, dans notre pays, rend très compliqué, tout soutien aux actionnaires.

Une baisse de 10% des prix de l’immobilier serait catastrophique et tout gouvernement serait obligé de prendre des mesures de soutien, alors qu’une baisse de 30% des actions, n’est quasiment pas remarqué par les Français et aucune aide sera mise en place pour venir en aide aux actionnaires, alors que je pense que l’actionnariat est bien plus important pour l’emploi en France, que l’immobilier.