Apprendre à bien investir en Bourse avec Lobourse
image du menu gauche
image du menu gauche
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
image du menu gauche
image du menu gauche
 

 

Le compte titres est-ce l’investissement à privilégier pour obtenir une bonne rentabilité ?

Le compte titre ordinaire (CTO) est l’une des trois enveloppes, avec le PEA (Plan Epargne en Actions) et l’assurance-vie (au travers des supports en unités de comptes), qui permet de détenir des valeurs mobilières et donc d’investir sur les marchés boursiers.

Faut-il privilégier un investissement compte titre ? Comment investir dans un compte-titres ? Y a-t-il des comptes titres différents ? Qui a intérêt à placer ses investissements sur un compte titres ? Quelles est la fiscalité de ce support ? La taxation des gains a-t-elle un réel impact sur la rentabilité du compte titres ?

Découvrez tous les éléments à connaître avant d’ouvrir un compte titres pour déterminer si ce placement est en adéquation avec votre profil d’investisseur et chez quel courtier Bourse ouvrir votre compte titres.

 

Quel est le fonctionnement du compte titre ?

Le compte titres n’est pas en tant que tel un investissement mais un support d’investissement. Il s’agit d’un support composé de deux parties distinctes :

- le compte espèces sur lequel vous effectuerez des virements pour acheter vos titres et sur lequel seront prélevés les frais de courtage mais aussi sur lequel vous recevrez par exemple les éventuels dividendes ;

- le compte-titres en lui-même qui vous servira à loger vos valeurs mobilières.

 

 

 

Un compte titres permet d’acheter des actions, mais aussi des ETF, ces fonds indiciels cotés qui permettent d’investir sur des indices boursiers (ou des secteurs d’activité ou bien encore des matières premières par exemple), des fonds d’investissement de type OPCVM, des produits de Bourse et produits dérivés (turbos, options, warrants, etc.) qui vous permettront d’avoir recours à l’effet de levier pour doper la performance de vos investissements (attention, en cas de mauvais scénarios, ce sont les pertes qui sont décuplées), et le compte-titres vous permettra même d’avoir recours au Système de Règlement Différé (SRD) et de pratiquer la vente à découvert.

Le compte titres ne comporte pas de plafond. Il est accessible chez un grand nombre d’intermédiaires financiers (banque de réseaux, banques en ligne, courtier en ligne, neocourtier) et il n’existe pas de limitation en termes d’enveloppes souscrites : vous pouvez investir dans autant de compte-titres que vous le souhaitez et donc multiplier les compte titres en souscrivant un CTO chez différents intermédiaires financiers.

 

Existe-t-il différents compte titres ?

Pourquoi multiplier les comptes titres et ouvrir ce support d’investissement auprès de plusieurs établissements financiers ? Il n’existe pas à proprement parler différents compte-titres. Un compte titres est un support qui permet d’investir dans des actifs financiers dans un cadre juridique et fiscal précis. Cependant, dans les faits, l’offre varie considérablement selon l’intermédiaire financier chez qui vous détenez votre compte-titres. En effet, celui-ci ne vous donnera pas forcément accès aux mêmes actifs financiers. De fait, aucun courtier ne vous proposera une offre exhaustive en matière d’actions, et si sur le papier vous pouvez grâce à un compte titres investir dans n’importe quelle action du globe, dans les faits, vos investissements en compte titres seront contraints par l’offre de votre courtier qui ne vous proposera pas toujours non plus l’accès au SRD ou bien une offre très étoffée en termes de produits dérivés pour votre compte titres.

De plus, les tarifs varient considérablement d’un intermédiaire financier à l’autre et certains seront plus attractifs que d’autres pour un type d’investissement seulement.
Enfin, la plateforme du courtier, les outils de trading mis à disposition (logiciels, d’analyse technique, stock-screener, etc.) les supports pédagogiques (guide sur les ordres de Bourse, les produits dérivés, analyse de l’actualité macro-économique, etc.) varient aussi considérablement selon les intermédiaires financiers. Certains ont une offre réduite à l’essentiel quand d’autres proposent formations, webinaires, possibilité de choisir entre deux logiciels d’analyse technique, etc.
Vous devrez donc tenir compte de ces trois éléments au moment de choisir l’intermédiaire financier auprès duquel vous ouvrirez votre compte-titres et, éventuellement, selon vos désirs d’investissement, ouvrir un compte titres chez plusieurs courtiers pour profiter des atouts de chaque intermédiaire financier.

 

A qui est destiné cet investissement ?

Le compte titres est destiné aux investisseurs actifs qui souhaitent mettre en place des stratégies d’investissement sophistiquées comme le recours à l’effet de levier afin de doper la rentabilité de leur compte-titres ou bien qui souhaitent miser sur une baisse des marchés ou protéger leur portefeuille via certains produits dérivés comme des options put par exemple.

Il est aussi bien sûr recommandé aux investisseurs qui veulent investir en titres vifs dans des zones géographiques qui excluent le recours au PEA comme la Chine, les États-Unis, le Japon, la Russie, etc. En effet, pour investir dans des actions de sociétés dont le siège social est situé en Union Européenne ou dans un pays appartenant à l’espace économique européen ayant signé une convention fiscale avec la France, il sera préférable de loger ses titres sur un PEA qui permet de bénéficier d’avantages fiscaux attractifs.

Enfin, le compte-titres est aussi destiné aux investisseurs qui voudraient investir dans des actions fractionnées par exemple, ce qui n’est pas possible via un PEA ou un contrat d’assurance-vie. Le CTO est en effet la seule enveloppe permettant d’acheter une partie seulement d’une action (chez les courtiers qui le proposent, tous ne le font pas) afin de réduire le coût d’achat et diversifier son portefeuille lorsque l’on a un capital limité.

 

Quel est le traitement fiscal du compte-titre ?

Le compte-titres, et c’est là son plus gros inconvénient, est taxé à la flat tax selon le régime d’imposition des plus-values mobilières. Pas d’avantage fiscal donc pour ses investissements compte-titres et la rentabilité du compte titres peut avoir tendance à en souffrir. Les gains sont imposés au prélèvement forfaitaire unique à 30 % ou, si cela est plus avantageux pour vous, au barème de l’impôt sur le revenu assorti des prélèvements sociaux (qui s’élèvent à 17,2 %). Il n’y a pas de baisse possible en fonction de la durée de détention.

À noter tout de même : les moins-values sont déductibles de plus-values et viendront donc faire baisser d’autant vos gains à l’administration fiscale, à condition bien sûr qu’elle soit reportée sur des gains de même nature lors des dix années suivantes maximum.