Apprendre à bien investir en Bourse avec Lobourse
image du menu gauche
image du menu gauche
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
image du menu gauche
image du menu gauche
 

 

L’investissement locatif en la loi Pinel.

 

La loi Pinel est un dispositif qui permet d’avoir une réduction d’impôt annuelle, en achetant un bien immobilier, qui sera consacré exclusivement à la location pour un minimum de 6 ans.

Cette loi permet de rendre attractif l’investissement immobilier. Cela donne accès, à un foyer de la classe moyenne basse, à se constituer un patrimoine. Ce bien sera financé en partie par les loyers et par la réduction d’impôt.

Des conditions toujours plus contraignantes ont été rajoutées au fil des années, mais la loi Pinel reste encore attractive en 2022. Malgré le plafonnement des loyers suivant des zones géographiques, l’obligation de louer à des personnes aux revenus modestes et depuis 2021, la loi ne concerne plus les maisons individuelles.

En effet, le gouvernement à estimer que d’aider l’achat de maison individuelles, était contre-productif, Il consacre désormais cette loi uniquement aux biens collectifs, en appartement.

 

 

Vers une baisse des réductions d’impôt pour les dossiers signés après 2023

 

C’est à partir de 2023 que le montant des réductions d’impôts va être réduit, que vous choisissez le plan qui vous  oblige de louer pendant les 6 ans minimum ou 9 ans.

Actuellement, la réduction d’impôt cumulée sur 9 ans est de 18% après 2023, elle ne sera plus de 15% et elle sera encore réduite pour passer à 12% à partir de 2024.

Pour le choix de louer 6 ans, la réduction cumulée est actuellement de 12% (2% par an), elle passera à 10,2% en 2023 et à 9% pour les contrats signés après 2024.

 

 

 

 

 

L’immobilier impacté par la hausse des taux de la BCE

Le secteur de l’immobilier devrait subir des contraintes grandissantes, avec la hausse des taux d’intérêt, après une hausse de 0,50 point du taux de la Banque Centrales Européenne en juillet 2022, faisant passer le taux de 0% à 0,50%, celui-ci devrait encore augmenter de 0,25 point en Septembre et une nouvelle fois en fin d’année.

La suite est très incertaine, si l’inflation qui s’approche actuellement des 10% annuelle venait à durer, même à 4% ou 5% pour plusieurs années, les taux d’intérêt immobilier devront suivre est dépasser les 4%, ce qui diminuera drastiquement les capacités des éventuels acheteurs.

Ces hausses de taux vont faire monter les prix des crédits et diminuer la capacité d’emprunt des ménages, tout cela avec un plafonnement de la hausse des loyers, cela pourrait déclencher une vague de vente et une baisse de valeur des biens immobiliers.

Dans c’est conditions, la prudence s’impose, même si de bonnes affaires vont être possibles, pour les personnes qui ont un bon apport, puisque les banques vont durcir aussi leurs conditions.

En effet, les banques proposent aux ménages un prêt à un taux fixe alors que ceux auxquels elles empruntent elles-mêmes à la BCE ne fait qu’augmenter, sans savoir jusqu’où.

Les zones géographiques déjà en tension resteront en tension, il y aura une baisse des prix, mais pas très conséquente, par contre, les zones où il y a déjà des difficultés à vendre à un bon prix, pourraient subir de forte baisse de prix.