Bourse, Apprendre à débuter, investir et gagner avec Lobourse.
image du menu gauche
image du menu gauche
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
image du menu gauche
image du menu gauche

Bourse en ligne:

binck.fr

bourse direct


CFD et Forex:
XTB courtier CFD-forex-crypto

Cryptomonnaie
coinbase cryptomonnaie ETH BTC LTC


Bourse virtuelle:




Défiscalisation


 

 

La solution pour augmenter le rendement de vos placements passera- t-elle par les OPCVM ?

A l ‘heure où les rendements des différents placements s’enfoncent sous le niveau d’inflation et où les frais de gestion rognent de plus en plus sur les faibles taux de rémunération de l’argent, il est utile de revoir ces possibilités de placements et d’envisager une autre approche du risque.

La solution pour que vos placements rapportent plus que l’inflation : les OPCVM avec un risque maitrisé, ainsi, la gestion de votre argent est pilotée par des professionnels, selon votre profil. Ils suivent l’évolution des marchés et font les arbitrages nécessaires à votre place.

Les rendements monétaires et des obligations d’Etat tendent vers 0, avec une inflation non nulle, cela signifie que l’on paie pour avoir un placement sécurisé, il serait donc judicieux de sortir du tout- sécurité et de mette un peu de risque dans vos placements.

Les OPCVM sont des paniers de placements regroupant toutes sortent d’actifs, avec des répartitions en fonction du risque que vous souhaitez prendre.  Ces paniers sont proposés par la plupart des banques, qui s’associent à des Fonds Commun de Placement (FCP), pour vous proposer leur composition propre.

 

 

 

 

 

 

investir croissance

 

Il y a très souvent 4 types de placement proposés : Sécurisé, Prudent, Equilibré et Dynamique.

«Le sécurisé » est composé principalement de monétaire et d’obligation d’Etat, c’est très sûr, les taux de rémunération sont connus à l’avance, vous ne prenez aucun risque. Le problème, c’est qu’actuellement, les taux sont à 0 ou même négatifs (-0,01% sur 10 ans au 25/06/19), donc votre capital perdra de la valeur.

«Le prudent » est généralement le placement à préférer si on ne veut pas prendre de risque et que l’on souhaite juste que l’argent rapporte un peu plus que l’inflation, mais dans la période actuelle, ce prudent devient payant, puisque cela sera très difficile d’avoir un taux de rémunération supérieur à l’inflation. Il se compose généralement de 20% à 30% d’actions, donc entre 70% et 80%  en obligation et monétaire.

« l’Equilibré » prendra la place du « prudent » pour les investisseurs qui souhaitent légèrement augmenter leur risque. En effet, avec entre 30% et 40% d’actions, le risque est plus important, pourtant, c’est un choix optimal dans une période où l’obligataire ne rapporte plus.

« Le Dynamique » reste le dynamique, c’est-à-dire un placement principalement sur les actions, puisque cela le compose jusqu’à 70%. Cette approche est risquée, car elle suit les marchés financiers, Français, Européens ou même Américains. Ce type de placement vise les investisseurs qui souhaitent investir en bourse, sans avoir à faire la gestion, toujours difficile, d’un portefeuille d’actions.

 

Le choix du type de placement sera en fonction de votre patrimoine total et de votre patrimoine d’investisseur. Il est toujours intéressant de fractionner ces placements. En effet, on peut très bien prendre des risques, tout seul, sur une partie de son portefeuille en bourse, tout en plaçant une partie de ces économies dans des OPCVM prudentes ou équilibrés qui seront gérés par une banque.

Il est conseillé de prévoir ce placement sur une période de 2 pour le prudent à 6 ans pour le dynamique, pour lisser le risque. Un placement dynamique est prévu sur une plus longue période, pour éviter de sortir trop tôt si la performance est négative en début de période, mais on pourra sortir après 3 ou 4 ans, si la performance est déjà plus importante qu’anticipée, pour prendre ces bénéfices avant un possible retournement de tendance.

Des investisseurs actifs font des arbitrages, entre les types de placements, assez fréquemment, pour tenter d’améliorer leur performance sur ces OPCVM, en suivant les cours de bourse et le CAC40, mais je ne le conseille pas. En effet, je préfère bien séparer mes placements : les sommes alloués à la gestion de mes portefeuilles en bourse sont suffisantes pour suivre les mouvements boursiers journaliers ou hebdomadaires, alors que les OPCVM gérés par des tiers, sont des placements long terme auxquels il faut arriver à se détacher et à oublier.